DEMAIN – LE JOUR J – C’ETAIT IL Y A 75 ANS…….
À l’aube du 6 juin 1944, les forces alliés débarquent sur les plages normandes et posent ainsi pied sur le continent mis à feu et à sang par les forces hitlériennes.
Le jour le plus long, est le jour le plus historique de la deuxième guerre mondiale, celui qui redonna espoir à toutes les Nations, et les peuples opprimés sous le joug nazi…
6 991 bâtiments de guerre, 12 837 avions, 200 000 hommes…!!!!
Le 6 juin 1944 débutait la plus téméraire offensive militaire de l’histoire.
A 6h30, les premières péniches de débarquement atteignent les plages de Normandie.
Pendant ce temps, les fortifications allemandes sont pilonnées par l’artillerie lourde. Mais le mur de l’Atlantique résiste bien.
A l’abri dans leurs blockhaus, les soldats allemands ont pour la plupart survécu à ce premier bombardement et commencent à tirer sur les soldats alliés qui débarquent à découvert.
C’est le carnage, notamment à Omaha Beach, où plus de mille soldats américains perdent la vie en un temps record que le prix à payer par les civils a été très élevé : plus de dix mille d’entre eux ont péri sous les bombardements alliés destinés à préparer le débarquement
A SAINTE-MERE-EGLISE.
Dans les premières heures du mardi 6 juin 1944, lorsque les troupes aéroportées des 82ème et 101ème divisions américaines sont parachutées au-dessus de la Normandie, de nombreuses unités se retrouvent larguées au mauvais endroit, parfois à plus de quarante kilomètres de leur objectif (on retrouve, par exemple, des parachutistes américains de la 101st Airborne Division près de la Pointe du Hoc).
Certaines unités sont parachutées au-dessus de Sainte-Mère-Eglise, et le film « Le Jour le plus long » a immortalisé John STEELE, resté accroché au clocher de l’église pendant près de quatre heures.
La débarquement ayant réussi, il faudra attendre encore onze mois, avant la fin de la guerre dans le monde.
Aujourd’hui, c’est un devoir de mémoire qui s’impose.
C’est pourquoi, notre association Gendarmes de Coeur, retraçe ce jour si particulier, en ayant une pensée à tous nos morts et à toutes les souffrances qui ont été engendrées par tous.
J.T.D.08.Resp.Com.G.D.C.