94 - DÉCEMBRE 2015

avec son frère et Chloé, une petite voisine. On est footeux ou on ne l est pas ! En- suite, un peu de calme avec Jérémy et Laura sur le canapé pour se retrouver et montrer sa nouvelle tablette ! Ils sont trop contents ! Ca fait trop plaisir de pouvoir profiter...

On va devoir s adapter au nouveau plan- ning de l hôpital. Avec des injections de chimiothérapie au programme ! Mais, en se disant qu on rentre le soir, ça n aura pas le même goût

LES EFFETS SECONDAIRES

Le jeune garçon a malheureusement fini par goûter aux fameux effets secondaires : nausées et vomissements, et ce, toute une nuit ! Comme on se sent seul et démuni face à la douleur de son enfant plié en deux tant il a mal au ventre. Quand on ne peut rien lui donner car il a vomi sa dose de médicament prise depuis quelques mi- nutes seulement !... Les méd icaments qui fondent sous la langue sont efficaces mais tellement infectes à prendre. Et pour- tant, il faut que Benjamin s y habitue. On ne peut pas mettre d intra veineuse à cet endroit ! Heureusement, l équipe médicale est disponible jour et nuit ! Toujours là pour répondre aux doutes et aux questions que se posent les parents peu importe l heure ! Le comprimé du matin fait son effet, Ben a repris des couleurs, mangé un bout et n arrête pas de parler. Gaëlle sort, dès que possible, avec son fils pour profiter un peu du soleil. Sans oublier de porter un masque bien sûr ! Il devient fragile mais n est toujours pas en aplasie. Il ne faut point prendre de risques inutiles !

LES JOURNÉES À LA MAISON

Depuis que Ben est à la maison, les jour- nées sont rythmées par la télé, l établis- sement du menu de la semaine, la tablette, les petits tours dehors pour jouer un peu, la lecture de livres, les visites des copains après l école...

Des cours à domicile ont été mis en

place avec l école. Cinq instituteurs se sont portés volontaires, Gaëlle trouve cette solidarité remarquable !!! À l hôpital, une institutrice vient le voir chaque jour de chimio. Bref, il ne s ennuie pas !

Son maître est venu lui faire un cours et lui a emmené la feuille de son passage de classe que ses parents se sont empres- sés de signer fièrement ! En route pour le CM2 ! Monsieur GIBERT a aussi demandé l autorisation à l inspection académique d installer Skype dans sa classe ! Ben a pu voir et discuter avec tous ses copains !

LA DEUXIÈME PHASE DU TRAITEMENT

La deuxième phase de traitement est beaucoup plus fatigante et beaucoup plus agressive que la précédente. Elle com- mence par une hospitalisation de deux jours ! Gaëlle et Benjamin ont donc refait leurs valises.

Pour commencer, Ben a eu droit à une prise de sang, une radio pulmonaire qui est tout à fait satisfaisante et à un myélo- gramme (ponction de la moëlle osseuse)

Cet examen se fait sous anesthésie lo- cale. Pour être sûr qu il n ait pas mal cette fois-ci et pour qu il soit détendu, il a eu une méga dose ! Complètement shooté le petit Ben !

L hospitalisation de Ben est nécessaire parce qu à chaque injection de chimio il est impératif de vérifier qu il n y ait pas de sang dans ses urines. La surveillance doit s effectuer durant vingt-quatre heures. C est malheureusement le genre de pro- duit qui guérit d un côté mais détraque de l autre !

Cette nouvelle chimio comprend une in- jection quatre jours de suite et trois jours de repos. Pour résumer la fréquence, car ça peut paraître compliqué : durant les quatre prochaines semaines, Ben aura sa chimio à l hôpital de jour les mercredis, jeudis, vendredis et samedis.

La seconde phase du traitement ne s ar- rête malheureusement pas là, Ben devra encore prendre de la chimio en comprimé à la maison tous les jours.

DES HAUTS ET DES BAS

Ben a fini sa seconde cure avec une nu- mération sanguine pas au top.

Il est retourné à l hôpital pour faire une prise de sang complète. Bilan : un taux de globules rouges très bas (6.8 le seuil mini étant 8) un nombre de plaquettes égale- ment très en dessous (8000 au lieu de 20000) et des globules blancs quasi inexistants. (300 on parle d aplasie en dessous de 500) Bref, ça a mis longtemps à descendre mais maintenant il n a plus aucune défense immunitaire.

L équipe soignante a décidé de lui faire une transfusion de sang et de plaquettes pour améliorer la numération sanguine et arriver à de meilleurs résultats. La troi- sième cure de chimio est reportée à cause de l aplasie.

Un nouveau bilan est programmé. S il est bon, Ben attaque les quatre jours de chi- mio s il n est pas bon, il rentre. Cela peut paraitre bien technique, mais maintenant cela fait partie du quotidien de la famille PRESLES. Bientôt ils seront aussi calés que les médecins ! Contre toute attente, Ben a repris un peu de couleur, un peu de vigueur aussi et malgré tout, il a encore et toujours le sourire.

En attendant, à la maison, toute la fa- mille prend bien garde à éviter les mi- crobes et fait attention à ce qu il ne se fasse pas mal, le moindre bobo pouvant se transformer en hémorragie à cause du

revue montee 2015:Mise en page 1 30/11/15 08:22 Page94