31 - DÉCEMBRE 2015

soutien d un adulte. Le reste du temps un fauteuil roulant est utilisé. Le jeune homme présente maintenant des pro- blèmes d élocution, de déglutition et a des tremblements importants au niveau des mains et des bras. Il se perd Il se rend compte de son état, il râle mais garde le sourire. Que dire

Christophe ne sait pas comment analy- ser le déroulement de tout ça. Beaucoup de gens lui disent qu'il est suffisam- ment fort pour tenir et continuer. C'est possible, mais il croit que l esprit et le corps ont leurs limites. Il se bat pour ne pas sombrer. C est un combat de chaque instant. Combat intérieur qui ne se voit pas.

Ce père de famille doit accompagner son fils vers on ne sait quoi, en tout cas rien de joyeux. L évolution de la maladie de Gabriel va le ronger. Mais, même les genoux à terre il se relèvera car il se doit de porter son fils.

Lorsqu'il a perdu son affectation au PSIG, la famille a dû déménager au plus près de l affectation de Catherine et ce en février 2014. Le 30 mars 2015, un nouveau déménagement est prévu car le handicap de Gabriel a progressé à une vitesse telle que le logement n est plus adapté. Pour sa part, à compter de juil- let 2014, Christophe, a été placé en congé longe durée suite à son accident de la circulation, Il y est toujours

Le message d'amour de Maelle pour son frère Gabriel

" Vous connaissez tous les supers héros, pour certains c'est Batman, pour d'autres c'est Superman. Mon héros à moi ne ressemble à aucun d'entre eux. Il n'a pas de costume, pas de supers

pouvoirs, il n'apparaît dans aucun Co- mics et peu de personnes le connais- sent. Il est simplement lui-même, il rit beaucoup, me fait rire aussi, parfois parle beaucoup et d'autres fois moins. Il est jeune par son âge mais intemporel dans sa façon d'être. Il est beau aussi. C'est un garçon merveilleux. Mais voilà il est malade. Et lui n'a pas la chance que j'ai eue de pouvoir se battre contre le mal qui le ronge. Il subit. Il subit mais ne dit rien. A t'il conscience de ça ? Peut-être. Peut-être pas. Mais pour moi c'est un exemple de courage quoiqu'on puisse dire. Il s'appelle Gabriel. C'est mon frère."

Article Adjudant Christophe QUIEVRE

Ne regardez pas une famille en détresse, en difficulté sans réagir.

Même si c est difficile manifestez vous. Un petit geste, un petit

message, un courrier, un email, réseaux sociaux, cela réchauffe

le cœur et encourage à continuer. ..

J ai une pensée pour celles et ceux qui comme nous sont dans

la souffrance. Accrochez vous, ne lâchez rien.

Merci à l association gendarmes de cœur, à son président et à

tous ceux qui la font vivre.

Pour celles et ceux qui souffrent. Pour celles et ceux qui vont

souffrir, et oui triste réalité de la vie,

soutenez « gendarmes de cœur ».

Nous n irons pas plus vite ensemble mais nous irons plus loin.

Soyez forts, soyez heureux.

Mes proches et moi continuons à nous battre.

revue montee 2015:Mise en page 1 30/11/15 08:20 Page31