90 - DÉCEMBRE 2014

importants, Manon progresse. Ses connaissances générales sont impor- tantes pour son âge, son vocabulaire est riche et parfois même pédant, Manon est âgée de dix ans, elle a été diagnosti- quée autiste de haut niveau à l'âge de neuf ans. Pour permettre à Manon et Océane de progresser, une alimentation sans gluten et sans produits laitiers est mise en place.

Manon est de plus en plus attentive, et se concentre davantage, mais pour le fonctionnement de notre société cela n'est jamais suffisant. Manon est trop lente !!!!!

La formation aux nouvelles techniques continue

Patricia ne se décourage pas, elle décide de continuer à se former pour ses filles et des rencontres importantes vont lui

permettre de progresser rapidement sans se disperser. En l espace d un an, elle a rattrapé les dix années passées. Elle a eu la chance de suivre des forma- tions à la méthode A.B.A. avec le direc- teur d une I.M.E. en France spécialisé dans ce domaine et qui est accrédité B.A.C.B. (Behavior Analyst Certification Board : organisme de référence améri- cain qui garantit la bonne formation des analystes du comportement). Cette per- sonne venant des ETATS UNIS va conti- nuer son enseignement pour permettre à Patricia de passer un examen lui ou-

vrant la possibilité d'être intervenante auprès de personnes affectées de T.E.D. (Troubles Envahissants du Développe- ment) ou de T.S.A. (Trouble du Spectre Autistique) tout en étant supervisée par un référent B.A.C.B.

Depuis que les résultats des bilans d'Océane et de Manon ont été connus, un ergothérapeute vient à domicile pour les fillettes, des séances intensives d or- thophonie sont pratiquées pour leurs problèmes de "DYS". Une rééducation orthoptique est prévue pour Manon, dés que la lecture écrite sera mieux acquise.

Dès septembre, un suivi sera mis en place par un psychologue B.C.B.A. qui supervisera Patricia pour L A.B.A. Il vien- dra à domicile sur une durée de 48h00, une fois par mois, pour établir un proto- cole de soins, il fera le lien avec l école.

Patricia nous confie: " à ce jour mon combat continue pour éviter une désco-

larisation et une augmentation du temps scolaire pour Manon et son passage en C E 1"

Une orientation en CLISS est préconisée

Le dernier ESS de Manon fut éprouvant, l'école se décharge, les enseignantes ré- férentes décident une orientation en CLISS, Patricia est contre et ne fera au- cune concession. L équipe éducative n'approuve pas son choix de maintenir Manon en scolarité ordinaire. L ensei-

gnante référente qui est spécialisée en CLISS est très agressive, les questions qu'elle pose au sujet des soins ou futurs soins de Manon sont déplacées. Ne réussissant pas à dissuader Patricia, cette enseignante redouble d agressivité perturbant la jeune femme par ses allé- gations. Elle prétend que rien d efficace n'est prévu pour sa fille et qu elle est sans soins. Patricia lui précise une nou- velle fois, qu'elle attend les résultats des bilans que Manon a passés dans le service du Docteur BLANCHON et qu'elle ne prendrait aucune décision tant qu'elle n'en aurait pas pris connaissance et tant qu'elle n'aurait pas eu de concertation avec le médecin.

Patricia a eu beaucoup de mal à tolérer l'agressivité de cette personne et ne la supporte plus. Cette femme ne connait pas sa fille ni son parcours. Chaque fois que Patricia se rend à un ESS, elle a la

désagréable impression d'être au tribu- nal devant un juge ! Mais elle n'a pas de compte à rendre sur le suivi médical de Manon !!!!

Se battre encore et toujours

Patricia doit une nouvelle fois se battre pour Manon. Elle prend un rendez vous avec l inspecteur d académie et fait un rapport à l'inspectrice des enseignantes référentes du secteur. Cette mère cou- rage n'est plus à un combat près, elle a l'impression de ne faire que cela.

Un rendez vous est prévu avec la direc-

revue montee:Mise en page 1 21/11/14 10:02 Page90