85 - DÉCEMBRE 2014

Les difficultés s'intensifient

Les difficultés ne font que s'accentuer, Océane ne marche pas, elle court sans arrêt. Des troubles alimentaires font leur apparition. Ils se traduisent par des vo- missements après les repas. La fillette ne s'apaise que lorsqu elle est contre sa maman qui n arrive plus à s occuper d'elle-même. Lorsque Patricia prend ses repas, Océane est dans ses bras, Les jours passent et se ressemblent

Le début de l'isolement

La jeune mère s'isole de plus en plus car dans la brigade où vit la famille, le com- portement de ce bébé choque. Océane fait peur aux enfants de son âge, ses cris stridents les éloignent et plus ils s éloignent, plus elle crie. Elle ne gère aucune émotion, les interactions so- ciales sont très complexes. Cet isole- ment est apaisant pour Patricia, mais il reste douloureux. Elle n'a plus de vie so- ciale. Elle vit toujours dans l appréhen- sion des débordements de sa fille. Il faut la surveiller sans cesse parce qu'elle se met en danger en grimpant sur les meu- bles, pour la protéger il a fallu condam- ner les ouvertures de fenêtres et ne jamais la laisser seule sur le balcon. Souvent, pendant la sieste, Océane ar- rive à passer sous le matelas et à ôter les lattes de son lit. Patricia trouve alors une solution, elle confectionne une toile de protection avec des attaches qu elle tend de part et d autre du lit entre le ma- telas et les lattes de façon à avoir un peu de répit jusqu'à se qu elle enjambe son lit !!!!!

Une deuxième grossesse ines- pérée mais difficile s'annonce

Quatre mois après la naissance d'Océane, Patricia, attend son deuxième enfant. Elle avait du patienter durant dix ans pour avoir la chance d'être maman. Ce fut possible grâce à un traitement. Les médecins lui avaient toutefois indi-

qué à demi mots qu'elle ne pourrait pas avoir d autres enfants après cette pre- mière grossesse.

La problématique du quotidien avec Océane rend cette deuxième grossesse très difficile. La future maman fait des hémorragies et risque de perdre son bébé. Elle est épuisée mais ne peut se résoudre à confier Océane à un tiers car elle seule arrive à la comprendre.

Une césarienne dans l'urgence

Malgré la canicule de cet été 2003, cette deuxième grossesse arrive à son terme. Patricia se rend chez sa maman pour que celle-ci s'occupe d'Océane pendant son séjour à la maternité même si cela s'annonce difficile. Malheureusement pour la future maman, le bébé ne se "tourne pas", elle doit être hospitalisée mais Océane en décide autrement. Cette nuit là, la fillette s'est mise à crier comme toutes les nuits, sa maman s'est levée très vite, trop vite. Elle ressent alors une violente douleur et la poche des eaux se rompt. Le bébé étant déjà engagé lorsque Patricia arrive à la mater- nité, Manon nait par césarienne. La jeune maman est angoissée de confier sa fille aînée pendant cette période car elle seule a la patience de s occuper d elle. Personne ne comprend cette mère et sa fille. Tous sont persuadés que c est un problème éducatif, que Pa- tricia a trop attendu la venue de ce bébé, que la fillette le sent et qu elle profite de la situation ! La jeune mère compte les jours et profite de sa seconde fille, Manon, le plus possible car elle sait que dés son retour à la maison elle va devoir redoubler d énergie.

Ce jour tant attendu et tant redouté à la fois arrive enfin, Patricia est impatiente de serrer Océane dans ses bras. Malgré

les troubles du comportement dont souf- fre sa fille aîné âgée de treize mois, elle est aussi son bébé et elle lui manque.

Arrivée à la maison, la jeune mère attend que la fillette se réveille de la sieste. Elle est impatiente de pouvoir s'occuper d elle.

Retour à la maternité en urgence

Lorsque Patricia retrouve son bout de chou, elle fond en larmes tant celle-ci lui a manqué. Elle lui fait boire son biberon, l installe à coté d'elle sur le canapé mais étant gênée par sa césarienne ses mouvements sont lents. Océane se penche trop en avant et d'instinct, Patri- cia la rattrape de justesse sans penser à protéger son ventre, sa cicatrice s ou- vre d'un coup et la jeune femme laisse échapper un cri, le sang se répand rapi- dement sur elle. Elle s en veut de ne pas avoir su anticiper, comme à son habi- tude, les réactions de sa fille afin de mieux la protéger. Océane ne reste ja- mais assise, son plaisir est de se tenir debout sur le canapé et de courir dessus ! (Dix ans plus tard on lui expliquera que c est une stéréotypie). Patricia repart à la maternité en urgence la peur au ventre d être à nouveau hospitalisée et de ne pas pouvoir s'occuper de ses deux bébés.

Patricia pourra rester à la maison

En définitive, Patricia pourra rester à la maison mais devra se rendre tous les jours à l hôpital pour faire changer les pansements, l enfer !! Les soins sont très douloureux, et elle ne doit porter au- cune charge mis à part Manon, psycho- logiquement c'est dur à assumer.

O C E A N E Océane est âgée de trois se- maines lorsque les Troubles du Spectre de l'Autisme (TSA) surviennent, elle pleure, elle crie et ne dort pas! Elle est suivie par un pédiatre mais les inquiétudes de sa mère ne sont pas enten- dues.

revue montee:Mise en page 1 21/11/14 10:02 Page85