71 - DÉCEMBRE 2014

DEUX EXCELLENTES NOUVELLES

Tout d abord, Aloys n est plus alimenté par gastrostomie de- puis une petite semaine (en dehors de l hydratation complé- mentaire). Concrètement, il s alimente par voie "normale" avec des ingrédients mixés, salés et sucrés quatre fois par jour (en comptant le goûter). La dernière étape consistera à lui faire in- gérer l eau et les liquides en général, par voie normale égale- ment. Ce n est plus qu une question de temps !

La deuxième bonne nouvelle, c'est qu'Aloys est parti pour le Pays Basque, avec sa maman et son frère aîné. Au terme du combat et des multiples tracasseries qu il a fallu surmonter, la prise en charge d Aloys dans un centre spécialisé du Sud- Ouest a été effective à compter du 3 juillet pour trois se- maines. Le centre étant fermé au mois d août, Aloys passera la fin de ses vacances chez ses grands-parents maternels où de récents aménagements et travaux permettront son installa- tion dans de bonnes conditions. Les professionnels de santé viendront donc à domicile pour l aider à poursuivre sa réédu- cation durant cette dernière période.

Les deux grands frères d'Aloys et sa petite sœur sont pour lui un repère sûr, un réconfort et une aide irremplaçables dans le combat qu'il mène. Mais il y a encore tant à faire !

Les vacances sont déjà terminées pour Sylvain qui a repris le travail lundi mais ces trois semaines au Pays Basque, en dépit d une météo parfois capricieuse furent salutaires pour tout le monde.

Aloys a été extrêmement bien accueilli dans le centre qui avait accepté de le prendre en charge. Il a ainsi poursuivi sa réédu- cation dans de très bonnes conditions sous la férule des pro- fessionnels de santé, sur place. Le fait de s alimenter par voie normale est désormais acquis et Aloys a pu goûter de nouveau à tout ce qu il aimait (ou presque).

Le travail effectué par l orthophoniste, dans la continuité de ce qui avait été entrepris à Saint-Maurice permet à Aloys de prononcer les mots maman et non , ce qui constitue un progrès très encourageant pour l avenir, du moins Sylvain et Astrid l espèrent.

Le centre étant fermé le week-end, Aloys était transporté chez les parents d Astrid dont la maison avait été aménagée en conséquence. Au milieu de ses frères et sœur, entouré de ses parents, grands-parents, oncle, tante, cousine, il a renoué pour la première fois depuis le 7 décembre avec un environnement familial, en a profité pour se tremper dans la piscine, jouer avec ses frères.

QUINZE JOURS DE VACANCES EN FAMILLE

Du lundi au vendredi, les membres de la famille se sont relayés pour rendre visite au petit bonhomme afin que ses parents puissent se consacrer à leurs trois autres enfants, tout en pre- nant le répit et le repos nécessaires après une année qui les a évidemment bien éprouvé.

Le centre étant fermé tout le mois d août, c est quinze jours complets qu'Aloys passera en famille avant de rejoindre Saint- Maurice. Deux semaines qui s annoncent bénéfiques pour lui mais certainement très éprouvantes pour Astrid et les grands- parents, même si un kinésithérapeute et un infirmier viendront tous les jours pour les assister.

Enfin, Aloys s est rendu à Lourdes au début du mois de juillet, entouré de ses parents, de son frère Wulfran, de son cousin André et de sa cousine Capucine.

DÉJÀ LA RENTRÉE

Après quelques semaines passées dans le Sud-Ouest (non sans tracasseries administratives), Aloys a repris sa rééduca- tion fin août à Saint-Maurice.

A ce jour, aucun médecin ne s'est aventuré à se prononcer sur les capacités de récupération neurologiques et motrices d'Aloys. Ses parents vivent au jour le jour, au rythme des pro- grès timides (mais concrets) d'Aloys, aidé en cela par leur foi, une forme d'abandon et de grande espérance en l'avenir.

Le retour à Saint-Maurice s est déroulé dans d excellentes conditions. Ses parents l appréhendaient, après ces vacances "dépaysantes" et le bain de famille dont a bénéficié Aloys. En définitive, il s est immédiatement réadapté à son environne- ment, retrouvant des visages d enfants connus et le personnel soignant, qui n avait pas changé durant l été !

Les professionnels de santé ont évidemment noté les progrès encourageants enregistrés par Aloys, confirmés durant l été; plus spécialement pour ce qui relève de l alimentation (où seule l eau reste le point bloquant pouvant générer des fausses routes) et la diction.

En revanche du point de vue moteur (bras gauche toujours très spastique, jambes bougeant mais manquant de coordination,

Le Chef d'Escadron Sylvain MERLY , le papa de Aloys

est affecté à la DGGN / DPMGN Sous-Direction

de la Gestion du Personnel Bureau du Personnel

de la Réserve Militaire

revue montee:Mise en page 1 21/11/14 10:01 Page71