La solidarité n'est pas un vain mot.

Il est parfois galvaudé dans le débat public mais il trouve une réalisation concrète dans les actions menées par l'association Gendarmes de Cœur .

En effet, les qualités de cœur sont mises en valeur régulière- ment dans le soutien et l'accompagnement des familles de gen- darmes qui se trouvent en situation difficile du fait de la maladie.

Le soutien financier est un élément très important mais ce qui est essentiel et qui fait défaut dans notre société et singulière- ment parfois dans notre gendarmerie, relève de la disponibilité que l'on doit avoir à l'Autre, à ceux qui nous entourent.

Il ne s'agit pas ici de bons sentiments dont tout le monde parle mais que personne ne pratique. Or notre institution fondée sur la qualité des femmes et des hommes qui la composent n'échappe pas à l'indifférence, grand mal de notre société mo- derne pourtant si communicante.

Il y a quelques mois, à l'invitation de Michel Scat et de l'asso- ciation Gendarmes de Cœur, j'ai assisté à Rosny sous Bois à une manifestation de soutien au jeune Alexis Martin âgé de 12 ans hospitalisé en chambre stérile et présent en visioconfé- rence avec la salle dans laquelle nous étions réunis autour de son père.

J'ai été ému aux larmes par ce témoignage de courage et cette mobilisation autour des difficultés de cette famille bouleversée par l'adversité et les chamboulements qu'impose la maladie. Aujourd'hui Alexis va mieux grâce au traitement et au soutien que sa famille et lui ont reçus.

Soyons donc plus attentifs à ce qui se passe autour de nous et tout en remerciant à nouveau Michel Scat et son équipe pour leur engagement hors du commun, j'encourage ceux qui renon- cent à l'indifférence à devenir des Gendarmes de Cœur .

Général de corps d'armée Bertrand Soubelet

Par le général de corps d'armée Bertrand Soubelet, commandant de la Gendarmerie Outre-mer

5 - DÉCEMBRE 2014

revue montee:Mise en page 1 21/11/14 09:57 Page5