10 - DÉCEMBRE 2013

QUAND LE SORT S'ACHARNE SUR UNE FAMILLE

En juin 2011, invité au baptême d une de mes nièces, nous passons le week-end en montagne (Haute-Savoie). Mathis, âgé alors de 4 ans, jouant avec ses cousins, fait une chute de trois mètres de haut dans le vide. Amené aux urgences de l hôpital d ANNEMASSE, après une série d exa- mens, les médecins nous annoncent que nous avons 3 heures pour lui dire au revoir. Dans l op- tique d une infime dernière chance, nous deman- dons son transfert dans le plus grand hôpital de neurochirurgie pour enfants de GENEVE. Victime d un double traumatisme intra et extra crânien, il restera en soin intensif une semaine en Suisse. Il sort de l hôpital, sans séquelle le jour de la fête des pères. Au bout de six mois de surveillance in- tensive à l hôpital Trousseau, sans le moindre choc à la tête autorisé, il est sauvé. Les parents soufflent enfin.

UNE NOUVELLE TRÈS DIFFICILE À ENCAISSER

Début 2012, son frère Alexis, alors âgé de 11 ans, se plaint de démangeaisons principalement sur les jambes. Devenues de plus en plus insup- portables, il finit par se gratter à sang toutes les nuits. Nous l amenons consulter une dermato- logue qui ne trouve rien d anormal mais qui lui prescrit une prise de sang.

Au résultat de cette analyse, le médecin nous en- voie d urgence à l hôpital Trousseau. Le chef du service hématologie, le Docteur FASOLA Sylvie lui diagnostique la maladie de Hodgkin, en stade 4, stade final de la maladie, un cancer des gan- glions, le 1er février, jour d anniversaire de sa grande sœur. Ses poumons sont tous deux at- teints par des métastases.

La nouvelle est très difficile à encaisser pour toute la famille, en particulier pour sa grande sœur (16 ans). Après une double biopsie, osseuse et gan- glionnaire, Alexis suit une lourde chimiothérapie de 6 mois. Sa mère est une nouvelle fois obligée d ar- rêter sa vie professionnelle afin de garder son fils à domicile. La perte des cheveux d Alexis après seulement une semaine de chimio sera l un des moments des plus difficiles à vivre pour toute sa famille.

Fin Aout, son hématologue est heureuse d'annon- cer à ses parents sa rémission. Alexis a réussi malgré toutes les absences et épreuves subies, en continuant à travailler d arrachepied sa scolarité, à acquérir les connaissances nécessaires à un passage en 6ème. La famille tient toujours debout, reste toujours aussi unie malgré les épreuves. Sa

L Adjudant Patrick MARTIN papa d Alexis est affecté au S.D.M.L. au C.T.G.N (93)

revue montee:Mise en page 1 21/11/14 09:58 Page10