Dernières nouvelles de Jean-Pierre DELESNERAC
Avril 2010

Au cours du mois d'avril, j'ai pu me rendre au domicile des époux DELESNERAC, à NEUILLY-LA-FORET (14).

Jean-Pierre va bien, son moral est bon; il ne se déplace plus en fauteuil roulant, et se sert d'une canne pour s'aider à marcher; il prend l'initiative d'aller marcher seul dans son jardin, et dans le chemin qui longe sa propriété.

Trois fois par semaine, il suit des séances de rééducation, à HEROUVILLE SAINT CLAIR (14). Il a appris à se servir de sa main gauche, pour pallier à l'hémiplégie partielle de son côté droit. Ces séances devraient s'arrêter prochainement, afin que Jean-Pierre fasse preuve d'initiative dans le cadre de sa vie quotidienne, pour une meilleure autonomie.

Claudine, son épouse, est toujours aussi courageuse, menant de front sa vie professionnelle et les charges de la vie courante.
Elle remercie encore une fois l'association « Gendarmes de Coeur », pour le don de 10 000 euros reçu en mai 2009, qui a permis à Jean-Pierre d'avoir une cabine de douche adaptée à sa situation, et qui a permis également d'amorcer des travaux nécessaires à leur bien-être (isolation de la maison).

Yves DUMONT, délégué pour le département du Calvados.


DEPART EN RETRAITE DU MARECHAL DES LOGIS/CHEF Jean Pierre DELESNERAC
Le 15 septembre 2009

Le 15 septembre 2009, à 18 heures, c'est dans les locaux de la Compagnie de Gendarmerie de DEAUVILLE (Calvados) que se sont réunis officiers, sous-officiers, gendarmes adjoints volontaires, retraités de l'Arme, et civils, pour célébrer le départ en retraite du Chef DELESNERAC.

Sa carrière a été retracée par le Capitaine TERNOIS, adjoint au commandant de compagnie : commencée en 1978, par son incorporation à l'école des sous-officiers de MAISONS-ALFORT (VAL-DE-MARNE), elle s'est poursuivie à la Garde Républicaine, puis au P.S.I.G. (Peloton de Surveillance et d 'Intervention de la Gendarmerie) de BAYEUX (Calvados), et enfin, à celui de DEAUVILLE, où il a terminé sa carrière. Nommé Maréchal des Logis/Chef en juillet 2009, Jean-Pierre DELESNERAC est titulaire de la médaille d'or de la défense nationale, et de la médaille militaire depuis 2008; entre 1984 et 2007, ce sont huit lettres de félicitations que le Chef DELESNERAC a obtenu, pour des interpellations en flagrant délit, et pour avoir sauvé la vie de personnes, dans le cadre de sa spécialité de maître de chien.

Ensuite, le commandant d'unité de notre camarade Jean-Pierre, l'Adjudant DUCROCQ, a décrit le rôle très actif qu'il a  tenu au sein de cette unité, notamment auprès des plus jeunes.

Le Lieutenant BOUYSSOU, commandant la COB (Communauté de Brigades) de VILLERS SUR MER (Calvados), président du comité des fêtes de la compagnie de DEAUVILLE, a tenu à remercier Jean-Pierre DELESNERAC pour le travail qu'il a accompli lors de la création de ce comité. Un cadeau lui a été remis en remerciement.

Le Lieutenant-Colonel RIVET, adjoint au commandant de groupement du Calvados, a lu une lettre  du Colonel GOUDALLIER, commandant le groupement, remerciant le Chef DELESNERAC pour son implication très importante au service de la population, et des militaires de la gendarmerie et de leurs familles.

Enfin, ce fut au tour du Colonel CARLETTO, chef d'état-major de la région de gendarmerie de Basse-Normandie, de prendre la parole. Il a particulièrement remercié le Chef DELESNERAC pour son action dans le développement de la cynotechnie au sein de la gendarmerie. En remerciement, et de la part du Général SCHNEIDER, commandant la région de gendarmerie de Basse-Normandie, le Chef DELESNERAC a reçu une encyclopédie sur la gendarmerie.

Le président de la section locale des médailles militaires a remis également un cadeau au Chef DELESNERAC.
De nombreux cadeaux et fleurs ont été offerts à notre camarade Jean Pierre et à son épouse.

Le Chef DELESNERAC a remercié l'ensemble des personnes présentes, par quelques mots; puis un verre de l'amitié a clôturé cette cérémonie.

Les époux DELESNERAC se retirent à NEUILLY LA FORET (Calvados), où Jean-Pierre pourra profité d'une retraite bien méritée.

 

Signé : le Maréchal des Logis/Chef DUMONT Yves (COB VILLERS SUR MER)
Délégué départemental

Pour mémoire : Jean-Pierre DELESNERAC a été victime en octobre 2008 d'un grave accident vasculaire cérébral, l'obligeant à quitter le service actif de la gendarmerie; l'association est intervenue en mai 2009, en lui faisant un don de 10 000 euros, afin de l'aider à réaliser des travaux urgents dans ce qui était à l'époque sa future résidence principale. 


Remise de Don à Jean-Pierre Delesnerac
Deauville le 23 mai 2009

          C'est le 23 mai 2009 qu'une cérémonie s'est déroulée  au profit  du gendarme  Jean-Pierre DELESNERAC et de sa famille, pour les soutenir dans l'épreuve qu'ils subissent.          L'association Gendarmes de Coeur, la mairie de DEAUVILLE (14), et la Région de Gendarmerie de Basse-Normandie, étaient réunies pour cette manifestation.

          En effet, au mois d'octobre 2008, le gendarme DELESNERAC, maître de chien au P.S.I.G. (Peloton de Surveillance et d' Intervention de la Gendarmerie) de DEAUVILLE, alors âgé de 53 ans, est victime d'un accident vasculaire cérébral, lequel entraîne une aphasie et une hémiplégie partielle.

          Dans un premier temps, il est hospitalisé au Centre Hospitalier Universitaire de CAEN (14), puis il est pris en charge par le service de rééducation neurologique du centre  hospitalier d'AUNAY SUR ODON (14), où il suit une très longue phase de rééducation.

         Depuis octobre 2008, il a dû interrompre son activité sans jamais pouvoir la reprendre; c'est ainsi que le 15 avril 2009, il est placé en congé longue maladie.

LA CEREMONIE :

C'est à l'invitation du maire de DEAUVILLE, Mr Philippe AUGIER, que l'association, représentée par Michel et Laurence SCAT, ainsi que Luc LETELLIER (délégué de l'Eure), s'est retrouvée le 23 mai 2009 à 11 heures, dans les salons d'honneur de la mairie, avec Jean-Pierre DELESNERAC, sa famille, et ses amis.
La Gendarmerie était particulièrement représentée. Etaient présents :                                              

Lors de son discours, Mr AUGIER, en compagnie de deux de ses adjoints, Mrs CAPARD et DUPLAIS, a remercié le gendarme DELESNERAC pour son action au profit de la population deauvillaise, et son engagement au sein du milieu équin.
Pour le remercier, Mr AUGIER a offert à Jean-Pierre DELESNERAC un livre du photographe  Yann-Arthus Bertrand, sur les chevaux.
Le discours de Mr AUGIER a été suivi par celui du Colonel GOUDALLIER, lequel a salué la solidarité qui s'est manifestée au profit du gendarme DELESNERAC, le professionnalisme et la disponibilité hors du commun de ce sous-officier qui ont été unanimement reconnus tant par ses pairs que par ses  chefs :                                                                                                                   « Valeur sûre de son unité, écouté tant par ses pairs que par ses chefs, il ne compte pas son temps et témoigne d'une haute idée de son métier par l'ampleur de son engagement. Prenant une part importante à la formation morale des plus jeunes de son unité, il est incontestablement une référence pour tous ».
Après le discours du Colonel, c'est Michel SCAT qui a pris la parole. Après une présentation de
l'association Gendarmes de Coeur au public présent, il a remis, au nom de l'association, un chèque de 10 000 euros au gendarme DELESNERAC, afin de l'aider à aménager sa future résidence principale, en fonction de son état de santé.
Puis ce fut le tour d'Arnaud DELESNERAC, l'un des enfants de Jean-Pierre, de remercier au nom de son père et de sa famille, toutes les personnes qui s'étaient manifestées depuis plusieurs mois maintenant, pour apporter leur soutien tant moral que physique et parfois même financier à leur famille, touchée par la maladie.
Un vin d'honneur offert par la municipalité deauvillaise a clôturé cette cérémonie.

LA CARRIERE DU GENDARME DELESNERAC :

C'est dans le prestigieux régiment de cavalerie de la Garde Républicaine, et plus particulièrement au 2ème Escadron, que Jean-Pierre DELESNERAC débute sa carrière au sein de la gendarmerie nationale.
Pendant près de cinq années, il évolue au milieu des chevaux, qu'il connaissait depuis son enfance.
Désireux de se rapprocher de sa région de naissance et de coeur, la Normandie, c'est le 1er juin 1982 qu'il rejoint le Calvados et se voit affecté au P.S.I.G. de BAYEUX.
C'est là qu'il fait la connaissance de « FRANCO », un berger allemand, dont il doit s'occuper en lieu et place du maître de chien titulaire.
En 1984, il est récompensé par le Colonel, commandant la Légion de Gendarmerie  de Basse-Normandie, pour avoir interpellé en flagrant délit 3 individus qui tentaient de commettre un vol avec effraction.
Son amour naturel pour les animaux le conduit tout naturellement à se porter volontaire pour effectuer le stage de maître de chien de la gendarmerie. Réussissant ce stage au centre de formation de la gendarmerie à GRAMAT (46), c'est avec son nouveau compagnon à quatre pattes, « DRINZ », qu'il renforce les militaires de la gendarmerie de BAYEUX.
Le 21 janvier 1995, grâce à sa très bonne connaissance du terrain et son sens aigu de l'observation, le gendarme DELESNERAC prend une part déterminante dans l'interpellation en flagrant délit de 4 personnes auteurs d'un vol à main armée à BAYEUX.
Après DRINZ, ce sera au tour d'  « INKY », un autre berger allemand, d'oeuvrer avec Jean Pierre DELESNERAC au profit de la population, soit localement, soit sur le secteur de la région de gendarmerie de Basse-Normandie (départements de la Manche, du Calvados, et de l'Orne).
Enfin, en 2004, c'est au tour de « TARZAN » de rejoindre Jean Pierre DELESNERAC, à DEAUVILLE, lieu de sa dernière affectation.
En effet, c'est à partir de 1999 que Jean Pierre DELESNERAC rejoint la Côte Fleurie, époque où il assure les fonctions de conseiller technique cynophile au niveau régional. La qualité de son travail lui vaut les félicitations écrites du Colonel, commandant la Légion de Gendarmerie de Basse-Normandie.
Comme tous les étés, le gendarme DELESNERAC prend une part importante dans la mise en oeuvre du poste à cheval mis en place au profit de la commune de DEAUVILLE et de ses environs.
Les deux dernières années d'activité de Jean-Pierre DELESNERAC  sont assez éloquentes; ainsi, en 2007, il effectue 84 interventions, dont 6 positives : le 1er juillet, à THEIL-SUR-HUISNE (61), il retrouve une personne âgée de 79 ans et atteinte de la maladie d'Alzheimer disparue depuis la veille, la sauvant ainsi d'une mort quasi-certaine. Quelques jours auparavant, c'est dans la Manche qu'il retrouve une personne en grande vulnérabilité psychologique qui avait tenté, à plusieurs reprises, de mettre fin à ses jours. Ces deux actions lui valent (une nouvelle fois) d'être félicité par le Colonel, commandant le Groupement de Gendarmerie du Calvados.
En 2008, il effectue 34 interventions, dont 12 positives. Ainsi le 20 mai, il retrouve à GACE (61), à l'intérieur d'un massif boisé et difficile d'accès, une jeune femme âgée de 18 ans alors que toutes les recherches effectuées avaient échoué. Le 10 juin, c'est à DOUVRES LA DELIVRANDE (14) qu'il retrouve, en appui de l'hélicoptère de la gendarmerie, une personne âgée de 82 ans dans une grande détresse physique.

Jean-Pierre DELESNERAC reste présent dans les esprits comme une « figure locale », connue, reconnue et appréciée de tous pour ses qualités personnelles et professionnelles. Président de catégorie « gendarmes » de sa compagnie, cavalier émérite armant chaque année le poste à cheval de DEAUVILLE en plus de sa compétence de maître de chien, son accident de santé a marqué les coeurs et les esprits.

Reportage photos

Photos du Gendarme DUMONT Yves

Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo

 

Photos de Laurence SCAT

Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo

Presse