Visite de l'Association Juillet 2011

DE LA LORRAINE AU PAYS BASQUE EN PASSANT PAR LA BRETAGNE

Juillet 2011, pour beaucoup ce sont les vacances qui commencent, mais pour Michel, Laurence et leurs enfants c'est leur tour de France pour aller rendre visite à quelques familles que l'association parraine.

Le Président et sa famille ont quitté leur Lorraine natale pour se rendre en Bretagne où ils retrouveront le vice-président Pierre et son épouse Christiane.

La Bretagne avait été choisie initialement car une remise de chèque au profit du fils cadet de la famille de Laurence C avait été programmée. La maman avait sollicité l'aide de l'association Gendarmes de Cœur qui s'est d'ailleurs mobilisée pour répondre à ses différentes demandes et la soutenir moralement durant plusieurs mois. Cette remise d'aide a été annulée à la demande du père de famille qui souhaitait ne rien devoir à l'association. Cependant, Michel avait déjà pris des engagements auprès des autres familles Bretonnes et plus particulièrement auprès de Marie GAZZARIN la maman d'Olivier ROSSI. Il lui avait promis de revenir l'année suivante pour rendre visite à son fils et c'est une des raisons qui ont poussé Michel à ne pas annuler leur voyage. Par ailleurs, il y avait également le plaisir de retrouver les familles DELAMBRE, CHAPALAIN et Laurence C avec lesquelles un lien d'amitié s'est créé au fil du temps.

DINEAULT

Le Président et sa famille sont arrivés à DINEAULT où les attendait la famille DELAMBRE et ont été rejoints par le vice-président et son épouse. Tout ce petit monde était très heureux de se retrouver. En une année, il y a eu du changement pour le papa. L'adjudant David DELAMBRE n'est plus gérant du Mess de l'EGM de BREST, il est retourné dans le rang au sein de ce même escadron. Il trouve son nouveau travail fort intéressant.

Quant à Marine, elle poursuit ses études en bac pro secrétariat et a de bons résultats. Elle est toujours combative et déterminée à réussir. L'adolescente est inscrite depuis cette année dans une école de conduite spécialisée où elle pourra suivre une formation adaptée à son cas. Emmanuelle, pour sa part, se bat encore et toujours pour que Marine puisse bénéficier de tout ce à quoi elle a droit, par exemple : avoir une AVS en temps et en heure, des aménagements spécifiques adaptés à son handicap,  des cours de soutien scolaire, la routine en somme!  Il est important de souligner qu'en plus de se battre pour le bien être de sa fille, Manu est aussi une maman d'accueil formidable qui élève deux adorables bambins. Chapeau à ce petit bout de femme qui donne tant d'amour autour d'elle et qui ne baisse jamais les bras même quand la fatigue la gagne et qui garde toujours son doux sourire.

 

 

LANDERNEAU

La famille CHAPALAIN poursuit son petit bonhomme de chemin, seule et sans aucune aide extérieure.  Elle n'a toujours pas obtenu de logement de plain pied qui aurait permis à Patrick de sortir plus facilement de l'appartement avec son fauteuil roulant. Malgré de nombreux courriers à divers organismes et aux services sociaux de leur commune qui sont restés lettres mortes, Patrick et Gaëlle n'ont pas été écoutés, leurs revendications pourtant légitimes n'ont pas été prises en considération par quiconque. Ils étaient contraints de vivre au premier étage d'un immeuble avec un ascenseur accessible par un escalier ! Pour sortir de cette situation difficile Gaëlle et son mari ont du se résoudre à faire construire leur maison aux normes liées au handicap qui, il faut le souligner,  augmentent le coût des travaux de 30%. Les fondations ont été commencées en juillet 2011.

L'état de santé de Patrick ne s'améliore plus, au contraire, malgré des séances régulières chez le kinésithérapeute, il a un peu perdu en mobilité et se fatigue plus vite. En revanche, il garde un bon moral car il a trouvé au sein d'un atelier de peinture une certaine sérénité. Il y a lié des amitiés nouvelles et nécessaires à son équilibre. Il faut rendre hommage à son épouse Gaëlle le courageuse, la battante, pour son dévouement à sa famille et sans qui rien ne serait possible. Elle gère tout de main de maître  et toute seule la plupart du temps.

 

CONCARNEAU

Comme promis, une visite a été faite à Olivier ROSSI, ce motard qui est resté paralysé à la suite d'une chute à moto survenue lors d'un stage de perfectionnement à FONTAINEBLEAU en 2007.

Marie a reçu toute l'équipe des Gendarmes de Cœur chez elle avant de se rendre à l'hôpital. Elle leur a longuement parlé de la vie d'Olivier avant son accident et des progrès qu'il a fait depuis leur dernière visite.

Pierre, Christiane, Michel, Laurence et leurs enfants ont pu passer un moment agréable et émouvant en compagnie d'Olivier et Marie aux "Brisants". Dans son immense malheur, le gendarme ROSSI a eu la chance de pouvoir intégrer ce centre où on s'occupe bien de lui et qui offre un très beau cadre de vie. Ça lui permet de supporter moins difficilement sa solitude, il n'a que les visites quotidienne de Marie sa maman. Depuis son accident, très rares, ont été les visites qui comptent tant pour Lui: celles de collègues.  Il est fort regrettable que ces derniers lui témoignent tant d'indifférence.

Il faut rendre hommage à Marie, cette maman courage, totalement dévoué à son fils bien aimé et ne l'abandonnera jamais.

CHATEAULIN

Malgré un emploi chargé de part et d'autre, une rencontre avec Laurence et Antoine C a quand même été possible. Après un agréable moment passé autour d'un café et de petits gâteaux, Laurence C a proposé de faire visiter aux membres de l'association, la maison qu'elle a entreprit de faire construire aux normes techniques d'accessibilité aux handicapés pour le bien-être de son fils. C'est avec plaisir que tout ce petit monde a fait le tour du propriétaire. Le petit Antoine sera bien installé dans une chambre spacieuse en rez de chaussée attenante à sa salle de bain personnelle.

Depuis le retour du père de famille, l'association est sans aucune nouvelles de cette famille si attachante. 

BOUFFERE

Après quelques jours passés en Bretagne, le Président et sa famille reprennent la route en direction du Pays Basque où une remise de chèque au profit de Marie-Myriam MILLIOT est prévue.

Sur la route, ils ont fait une halte à BOUFFERE en Vendée pour y faire une courte visite à Karine LAMY et à ses fils : Alexandre et Florian. Les deux petits gars ont bien grandit et ils travaillent bien en classe. Il y encore mieux, une merveilleuse  nouvelle : Alexandre sera en rémission dans quelques mois. Ce fut un grand plaisir de rencontrer cette petite famille si sympathique qui a su surmonter de dures épreuves.

 

BAZAS

Après avoir partagé un bon repas avec la famille LAMY, la Scat familly a repris son chemin vers le sud ouest.

Au bout de quelques heures de conduite, une nouvelle pause est programmée à la gendarmerie de BAZAS où est affecté le gendarme Yann GOUGE Responsable du suivi des familles au sein de l'association. 

Ce pauvre Yann avait eu quelques ennuis. Pour commencer, le professionnel qui devait faire son déménagement lui a fait faux bond, ensuite il a fallu se débrouiller vite fait pour trouver un camion et de la main d'œuvre pour faire ce déménagement et pour finir, il a trébuché et s'est sérieusement blessé à la cheville. C'est un Yann avec béquille et atèle qui a accueilli les visiteurs. Il s'est bien remis depuis. Après une heure de pause en compagnie de  La famille GOUGE les voyageurs ont repris leur route vers le Pays Basque.


Remise de don
Le 21 juillet 2008 à Landerneau

Toute une vie bascule.

Le 1er mai 2005 alors en poste à la brigade de Tréves dans le Gars Patrick CHAPALAIN 36 ans fut lors d'un repos victime d'un infarctus suivi d'un accident vasculaire cérébral.

Le drame

C'est à partir de ce jour là que la vie de Gaëlle, Morgane et Patrick fut complètement bouleversée. Avant cet accident Patrick était un gendarme sportif qui vivait pleinement sa vie et sa passion pour le vélo. Depuis il est devenu par obligation un gendarme en longue maladie en attente d'une retraite anticipée au bout de seulement 17 ans de bons et loyaux services.

Aujourd'hui, Patrick est hémiplégique du coté droit et aphasique. Il comprend parfaitement mais a perdu l'usage de la parole. Revenu dans à Landerneau, sa région d'origine où il a retrouvé ses attaches, toute la famille habite un HLM et espère pouvoir avoir droit à un pavillon. " Je rêve d'un pavillon de plain-pied, ce serait plus facile pour les déplacement de Patrick " confie Gaëlle.

Une aide de l'association

Alerté de la situation par des collègues de Patrick, l'association "Gendarmes de coeur" a tenu à apporter son soutien à cette famille par une participation financière afin que leur fille Morgane 16 ans puisse poursuivre ses études de journalisme dans les meilleures conditions possibles.

" C'est un énorme cadeau "

C'est un énorme cadeau déclara Morgane lorsque le 21 juillet 2008 Michel SCAT Président de l'association "Gendarmes de coeur" et Laurence son épouse et trésorière accompagnés de Bernard AZAM délégué du département 66 remit un cheque de 10 000,00 euros à la famille de Patrick en présence du Capitaine PHAVORIN commandant la compagnie de Landerneau et de tous ses collègues.

L'infartus est provoqué par un caillot obstruant une artère du coeur. Touchant plus souvent les seniors, ces crises cardiaques concernent chaque année près de 120 000 Français, dont plus d'un tiers en décèdent.

L'hémiplégie

L'hémiplégie est un défaut de commande volontaire complète ou partielle affectant une moitié du corps à la suite d'une lésion des centres moteurs ou du faisceau pyramidal et dont les causes sont diverses (vasculaires, tumorales, infectieuses...). Les troubles de la commande volontaire touchent le membre supérieur, le membre inférieur et le tronc, du côté controlatéral à l'atteinte cérébrale ; la moitié de la face du côté homolatéral à l'atteinte. Ils sont associés à des troubles du tonus, des syncinésies , des troubles sensitifs et sensoriels, des troubles des fonctions supérieures (héminégligence, anosognosie...), des troubles sphinctériens ou des troubles végétatifs.

L'aphasie

L'aphasie est un trouble du langage qui peut entraîner des difficultés pour parler, lire, écrire ou même comprendre. Après un accident cérébral, du jour au lendemain, la personne ne parle plus comme avant. La rééducation orthophonique est là pour l'aider à retrouver des moyens de communication. L'aphasie n'est pas la conséquence d'une maladie mentale, une arriération mentale ou un trouble psychique, d'une surdité ou un trouble des organes de la parole. L'aphasique n'arrive même plus à nommer des objets, il ne retrouve plus le nom des personnes qu'il connaît et ne peut même pas répondre clairement par oui ou non.

Photos

Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo  

Presse / Média

Le Télégramme - 22/07/2008

Ouest France 22/07/2008