Remise de don au Gendarme Lionel BLANQUART
le 28 Octobre 2010 à Calais

UN COUP DE POUCE A LIONEL BLANQUART

C’est le 27 octobre 2010 qu’une cérémonie s’est déroulée à l'escadron de gendarmerie mobile de Calais au profit du maréchal des logis chef Lionel BLANQUART, blessé au cours d’une mission en Guyane.

Le capitaine FRANCK de l'escadron de gendarmerie mobile de Calais a accueilli l'association "Gendarmes de cœur" représentée par Michel SCAT, Laurence son épouse accompagné d’Hélène ROUAULT déléguée pour la région Nord Pas de Calais et du gendarme Philippe BUFFART adhérent parrainé. Celle-ci a organisé, dans le cadre de son action en faveur des familles des militaires de la gendarmerie, une cérémonie pour une remise de chèque en faveur du maréchal des logis chef BLANQUART.

Une surprise de taille

Le maréchal des logis chef Lionel BLANQUART ne s'attendait certainement pas à cela, lorsqu'il est entré dans la petite salle de réception de l'escadron de gendarmerie mobile de Calais.

Le Chef d’escadron FOUQUET, commandant en second le groupement de gendarmerie mobile 12/9 d’ARRAS, le Lieutenant CHAMPE, adjoint au commandant de compagnie de CALAIS, du Lieutenant  BREGUIBOUL, adjointe au Chef d'Escadron LEFORT,  de la cellule communication (Région NPDC), le Capitaine  FRANCK, commandant l’escadron de gendarmerie mobile 13/9 de CALAIS, les membres du service médical de la caserne et une trentaine de collègues et amis l'attendaient. Lorsqu’il est arrivé, soutenu par des béquilles qu'il ne quitte plus depuis son terrible accident en mars dernier et accompagné de son épouse, il fut accueilli sous les applaudissements. Officiellement, il devait se rendre ce mercredi 27 octobre en consultation au corps médical militaire dans les locaux de l'avenue du 8 Mai, mais il ne s'attendait pas à ce que le capitaine FRANCK, commandant de l'escadron de gendarmerie mobile de Calais, l'emmène dans le bâtiment d'en face.
Il fallait voir son visage lorsqu'il s'est rendu compte de cet heureux guet-apens. Beaucoup de surprise, naturellement, mais aussi beaucoup de joie et d'émotion, surtout lorsque Michel SCAT, lui a remis un chèque de 5 000 euros pour l’aider à faire face aux frais inhérents aux nombreux déplacements qu’il doit entreprendre régulièrement pour se rendre dans différents hôpitaux afin d'y consulter les spécialistes qui sont chargés du suivi de ses soins.

Cascade de bonnes nouvelles

C'est la première fois que ce genre de réception a lieu à Calais à l’initiative du capitaine FRANCK. Lorsqu’il a su qu'il était possible de mettre en place une telle opération avec l'association, il n’a pas hésité. Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, le Chef d’escadron FOUQUET a annoncé à Lionel qu’il était promu exceptionnellement au 6ème échelon de son grade.

Le capitaine FRANCK de son côté lui a assuré qu’il pourrait reprendre le travail en hors rang dans le service du matériel. Les médecins militaires ont confirmé son aptitude à ce poste.

A l’issue de cette cérémonie, tous les convives se sont réunis autour du verre de l’amitié.


Reportage photos du gendarme Philippe BUFFART

Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo

Calais TV - Le MAG Info du Jeudi 28 Octobre


UN GENDARME MOBILE BLESSE EN GUYANE

Déplacé en Guyane Française avec l'unité à compter du 25 janvier 2010, le maréchal des logis-chef BLANQUART, 40 ans, est employé au sein du DIO de MARIPASOULA. Là-bas, un des principaux moyens de locomotion est la pirogue et c’est cet engin qui va sérieusement le blesser. Le 11 mars 2010 alors qu'il est en fonction au poste de contrôle de SAUT SONNELLE sur la rivière Inini, il est gravement blessé par l'hélice d'une embarcation.

Un coup du sort

A 7 heures 55, alors qu'une pirogue de la gendarmerie, en panne, avec trois occupants à son bord est emportée par le courant vers le SAUT SONNELLE, son chef de détachement ordonne au maréchal des logis-chef BLANQUART de se préparer à leur porter assistance. Ce dernier embarque sur une seconde pirogue pendant qu'un autre gendarme se saisit d'une corde. Au moment où le gradé démarre le moteur de l'embarcation qu'il occupe, il enclenche la marche avant. Cette manœuvre occasionne une vive secousse qui le déséquilibre. Celui-ci tombe à l'eau et son pied gauche est happé par l'hélice de la pirogue. Il est immédiatement secouru par les militaires de la gendarmerie présents.

Premiers secours

Les premiers soins lui sont prodigués par l'auxiliaire sanitaire des forces armées de Guyane, puis par l'infirmier du camp LUNIER de MARIPASOULA. A 10 heures, le maréchal des logis-chef BLANQUART est évacué par hélicoptère médicalisé jusqu'à l'hôpital de Cayenne pour y subir une intervention chirurgicale. Il souffre de fractures ouvertes multiples, de ruptures tendineuses importantes et de perte de substance cutanée sur le dessus du pied gauche.

Rapatriement vers la métropole

Le 14 mars 2010, il quitte le CHU de Cayenne pour être rapatrié vers la métropole. Il est admis à l'HIA de Bégin à PARIS à compter du 15 mars 2010 où il sera de nouveau opéré à plusieurs reprises. Le 27 mai 2010, il est transféré au centre hospitalier de CALAIS d'où il sortira le 25 juillet 2010 Le maréchal des logis-chef BLANQUART fera plusieurs trajets pour des soins jusqu'à LILLE et retournera à Bégin à plusieurs occasions. Il est à noter que l’eau de la rivière guyanaise et les conditions climatiques ont largement contribué à favoriser une terrible infection contre laquelle il a fallu lutter pour éviter une amputation. Il a fallu pas moins de seize interventions chirurgicales pour sauver le pied de Lionel.

Une longue convalescence

L'arrêt de travail prescrit initialement sera prolongé à plusieurs reprises par différents médecins militaires. Le maréchal des logis-chef BLANQUART a repris temporairement le travail du 1er au 11 août 2010 avant d'être à nouveau hospitalisé et opéré. A cette date, le maréchal des logis-chef a repris le travail pour octroi de permission à compter du 25 août 2010. Le 6 octobre 2010, il rejoint l'hôpital de Bégin pour que lui soit retiré le dispositif de maintien osseux externe. Il sort de l'hôpital le 14 octobre 2010.


Presse

la voix du nord - 28 octobre 2010
nord littoral 28 octobre 2010


A propos du maréchal des logis chef BLANQUART

Le maréchal des logis-chef BLANQUART Lionel est né le 30 avril 1970 à VIOLAINES (62). Marié, il est père de trois enfants âgés respectivement de 19, 17 et 6 ans dont il a la charge.

A l'issue de son stage d'élève-gendarme effectué à l'école de gendarmerie de CHATELLERAULT, il est affecté le 24 septembre 1991 à la garde républicaine section infanterie, puis le 1er avril 1995 à l'escadron de gendarmerie mobile 11/9 de Villeneuve d'Ascq (59). Il y obtient le diplôme d'arme le 04 février 1999. Le 1er août 2005, il rejoint l'escadron de gendarmerie mobile 13/9 de Calais après avoir été promu au grade de maréchal des logis-chef le 1er juillet de la même année.

Agé de 40 ans, il a été admis dans la gendarmerie le 15 janvier 1991 et totalisera au 31 décembre 2010 : 20 ans 11 mois et 17 jours de service dont 19 ans 11 mois et 17 jours en gendarmerie.

Depuis son affectation à l'unité, le maréchal des logis-chef BLANQUART s'est investi avec sérieux dans les missions qui lui ont été confiées. Notamment, il a été détaché en qualité d'instructeur au Congo pendant douze mois, du 15 mai 2007 au 18 mai 2008. Employé dans le rang en qualité de chef de groupe, ce militaire intègre le service du matériel le 1er août 2010.